Média André Laplante, communicateur qui sait écouter, homme respectueux qui sait parler partie 2

  • 0
  • 0
  • 0
Partager
  • Ferrisson
  • 114 médias
  • envoyé 30 décembre 2018

André Laplante, homme de culture et de convictions progressistes, a cheminé toute sa vie dans la militance populaire, en y faisant preuve d’un respect tout à fait remarquable. Que ce soit auprès de ruraux luttant contre la tranquille dépossession, ou auprès de travailleurs syndiqués, il a réussi à y mettre en place des mécanismes d’information autonomes et viables.

Les années 80 l’ont amené à Montréal où il a découvert la FTQ et sa structure. Il y est devenu un apôtre de l’information syndicale, notamment auprès des Cols blancs de la Ville de Montréal et du syndicat des charpentiers-menuisiers.

Mais l’essentiel de sa carrière de communicateur, il l’a passée chez les Métallos du Québec où il est devenu directeur de l’information. Il y a bâti une structure encore bien vivante aujourd’hui, soit un réseau pan-québécois de correspondants fournissant des contenus pour les publications du grand syndicat et pour celles des instances locales.

Son tour de jardin complété, André Laplante est passé à l’institut de recherche en économie contemporaine, l’IREC, un organisme progressiste fondé par Jacques Parizeau, où il a assumé là aussi, la responsabilité des communications.

Afficher plus

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Ajoutez un commentaire.